Soutenir

Soutenir

FAITES UN DON A ECOUTES AU VERT 

 

Si vous appréciez Ecoutes au vert, merci de faire maintenant un don à ce projet. Toute contribution, même modeste, permettra de mieux rémunérer les divers acteurs dont le travail permet la réalisation de la manifestation et vous donnent chaque été la joie de vivre cet événement en plein air assez unique.

 

Merci de verser votre don à l’association EMN qui organise Ecoutes au vert via:

l'app de don Paypal 

Pas besoin d'avoir un compte paypal, il suffit d’une carte de crédit/débit, c'est très facile et rapide à faire.
 

Virement sur notre Compte Postal (sans aucun frais pour Ecoutes au vert)

Electronic Music Networld 

CP: 17-418355-5

IBAN: CH31 0900 0000 1741 8355 5


Pourquoi avons-nous besoin de vos dons?

Après 11 ans d'existence, Ecoutes au vert rencontre toujours des difficultés de financement étant une manifestation essentiellement gratuite dans l'espace public ou associatif qui ne veut pas recourir au sponsoring de marques commerciales. Elle dépend principalement des subventionneurs qui lui alloue un soutien trop limité malgré sa valeur et reconnaissance par le public et la presse. 

 

Malgré tous nos efforts chaque année pour faire évoluer les choses positivement, Ecoutes au vert reçoit toujours des subventions trop modeste des entités publiques. Victime elle aussi des coupes dans la culture, notre manifestation a reçu en 2016 de la part de la Ville de Genève, 5000.- de moins que l'année passée (soit la moitié de moins de sa subvention qu'en 2015) - ce qui crée un préocupant trou au budget - alors que le Festival réalise chaque année de très bonnes éditons saluées par tous, qui plus est en 2015. D'autre part, nous remercions la Loterie Romande et l'Etat de Genève, mais les sommes allouées pour rémunérer correctement tous les participants qui contribuent à la réussite d'Ecoutes au vert et réaliser ces dates gratuites en plein air, ne sont de loin pas suffisantes et ne permettent pas au projet de se passer sereinement et de se projeter dans le futur. 

 

Ecoutes au vert est un projet nomade qui visite la plupart du temps des lieux déjà existants, du coup nous ne tenons quasi jamais une buvette nous mêmes. Malgré nos efforts, il est très difficile de convaincre les lieux partenaires de nous verser un pourcentage des bénéfices de leurs buvettes (Bains des Paquis, Pointe de la Jonction, Bateau Genève…). Ces derniers nous accueillent et nous versent une participation fixée à l'avance qui ne couvre que très partiellement les frais de l'événement produit chez eux. En d'autres mots, lorsque que quelqu'un boit un ou plusieurs verres à la buvette de l'un de nos partenaires, il ne participe pas directement à faire rentrer de l'argent dans les caisses d'Ecoutes au vert. Ces lieux sont souvent des projets socio-culturels aux prix accessibles dont les bénéfices ne sont pas énormes une fois toutes leurs charges payées, d'où aussi leur possibilité de participation limitée à tous nos frais. Nous n'obtenons donc pas une rétribution financière directe en fonction du succès de nos événements. 

 

Fervents croyants aux émotions et à la plus value culturelle que suscite la musique live, nous nous efforçons d'organiser des concerts de grande qualité à la plupart de nos événements, ce qui a entraîné un intérêt accru du public, mais aussi une très nette augmentation des coûts, ce qui nous a poussé à réduire le nombre dévénements. Un concert d'un groupe nécessite bien plus de travail et de moyens que de faire jouer un dj, même connu et ne génère pas de bénéfices à cause des coûts importants que cela occasionne. Nos concerts en plein air peuvent coûter jusqu'à plusieurs milliers de francs (cachets des artistes, location matériel son, soundman, logements, accueil, transports, tout le travail d'organisation, promotion des événements et du Festival...). 

 

La réalité est que les subventions trop modestes que le Département de la Culture de la Ville de Genève surtout nous apporte ces dernières années alors que tout augmente parallèlement: lle cachet des artistes, les charges de travail administratif et comptable, les taxes, le coût de la vie, les contributions fixes des partenaires qui varient d'année en année, la volatilité et côté aléatoire d'autres aides comme les SIG (qui ne donnent pas 2 années de suite...) ne sont pas suffisantes pour payer tout les frais d'Ecoutes au vert et permettre son développement. 

 

Sans le fort engagement des organisateurs, collaborateurs et bénévoles d'Ecoutes au vert ainsi que le soutien des artistes qui s'y produisent (un énrome merci à eux), écoutes au vert ne pourrait plus exister, comme bien d'autres événements culturels de qualité, qui plus est, gratuits. Sans notre foi dans la pertinence et la qualité de ce projet, Ecoutes au vert, aurait déjà disparu du paysage culturel genevois depuis plusieurs années. Cette volonté tend à s'éroder avec le temps, l'usure et le manque de soutien... 

 

Pour toutes ces raisons, nous nous échinons (sans beaucoup de résultats) d'obtenir chaque année un soutien accru de nos subventionneurs et partenaires, ainsi que de recourir à d'autres formes de financement comme l'organisation de soirées. Tous ces efforts requièrent beaucoup de charge de travail en plus et ont du mal à évoluer vers un accroissement significatif de nos moyens financiers, dès lors, nous devons en appeler aussi à vos dons afin de compléter notre budget et nous encourager à porter en avant Ecoutes au vert, pour, nous l'espérons, votre plus grand plaisir et celui de la population franco-valdo-genevoise. 

Soutiens

Loterie Romande